La purge à l’huile de ricin

Par 19 septembre 2018 Détox
Purge à l'huile de ricin

La purge à l’huile de ricin est-ce sans risque ? Le point sur cette pratique !

La purge à l’huile de ricin très en vogue, suscite néanmoins beaucoup de questions sur lesquelles nous ferons le point dans cet article.

Qu’est ce qu’une purge ?

La purge consiste à nettoyer et éliminer les toxines et les déchets alimentaires du tube digestif par les selles. Cela se fait en utilisant des plantes médicinales aux actions purgatives, c’est à dire qui active l’élimination intestinale. C’est une pratique qui se retrouve dans plusieurs médecines traditionnelles, pour prévenir ou guérir certaines maladies, notamment dans la Médecine Ayurvédique.

L’importance de la purge d’un point de vue de l’Ayurvéda.

Purge à l'huile de ricinEn Ayurvéda, la purge est appelée : « Virechana ». C’est l’une des 5 grandes cures de détoxication ayurvédiques, connues sous le nom de «Pancha Karma ».

Bien qu’elle soit utilisée à but thérapeutique dans certains cas, la purge est recommandée chez les  personnes en bonne santé au moment de la transition entre la saison chaudes et la saison fraiche. C’est à dire entre les mois de Septembre et Octobre. Ainsi, la purge sert à éliminer l’excès d’élément feu accumulé dans le corps pendant la période chaude. À long terme, cet excès de feu peut entrainer des déséquilibres liés à l’hyper-acidité, l’inflammation du corps, les troubles cardio-vasculaires, les problèmes de peaux, l’excès de colère et frustration…

Traditionnellement en médecine ayurvédique, la purge se fait au moins pendant 8 jours, avec une phase préparatoire, la phase de la purge et une phase de récupération.

La première phase consiste à « huiler » les tissus en profondeur en administrant à l’individu une substance grasse à avaler tous les jours jusqu’à la purge. C’est souvent du beurre clarifié (« ghee ») infusé aux plantes. Cette étape se fait aussi par voie topique avec des massages aux huiles végétales tièdes. Ainsi les toxines se collent sur le gras et se décollent facilement des parois des organes le jour de la purge. Par la suite, la phase de récupération est la plus importante, car elle permet à l’organisme de retrouver son rythme et une alimentation normale.

En Inde, le Virechana se fait au sein d’un hôpital ayurvédique et sous la surveillance d’un médecin ayurvédique.

La purge « an tan lontan » (aux Antilles)

Aux Antilles, il était de coutume d’effectuer une purge avant la rentrée scolaire. Curieusement, cela correspond à la même période indiquée en Ayurvéda.

A l’époque, la substance purgative utilisée était principalement l’huile de ricin. Elle était souvent accompagnée d’une infusion de thé paysCapraria biflora L). Dans certaines familles, cela se faisait après quelques jours de préparation avec des infusions rafraichissantes, avec notamment du chiendentElytrigia repens ).

Depuis, cette pratique a pratiquement disparu des coutumes, car l’utilisation de l’huile de ricin serait toxique.

Mais qu’est ce que l’huile de ricin ?

C’est l’huile végétale translucide extraite à froid des graines du ricin (Ricinus communis). A ne pas confondre avec l’huile de carapate, qui est certes issue de la même plantes, mais avec un processus d’extraction différent, où les graines de ricin sont torréfiées puis bouillies, ce qui lui confère sa couleur sombre.

L’huile de ricin est utilisée depuis l’antiquité pour ses nombreux bienfaits. En soins beauté elle favorise la fortification et la repousse des cheveux, répare les ongles fragiles, embellit les cils et sourcils. Hydratante, elle nourrit la peau, et grâce à son action anti-microbienne agit contre l’eczéma. En massage, elle soulage les douleurs causées par des coupures ou des éraflures, lubrifie les articulations et lutte contre les troubles musculo squelettiques.

Et d’un point de vue de l’Ayurvéda ?

L’huile de ricin s’appelle « Eranda taila ». C’est une huile visqueuse dont les actions sont capables de pénétrer les tissus en profondeur. Selon l’ayurvéda, une de ses indications principales est le nettoyage des différents canaux du corps. La médecine ayurvédique considère qu’elle a une action anti-âge sur l’organisme, lubrifiante pour les articulation, apaisante pour les flatulences, qu’elle améliore l’élasticité de la peau et que c’est un revigorant.D’ailleurs, c’est l’une des premières huiles que l’on recommande pour masser les articulation atteinte de rhumatisme.

En médecine ayurvédique, elle possède une énergie réchauffante mais des actions douces et rafraîchissantes une fois digérée.

Mais quel danger réellement ?

Les graines de ricin sont effectivement toxiques… L’huile de ricin est obtenue par pression à froid des graines de ricin. N’ingérez jamais des graines de ricin. Le mode de fabrication de l’huile élimine les deux substances toxiques (la ricine et la ricinine), présente dans la graine crue.

Concernant la purge à l’huile de ricin, le milieu scientifique préfère prendre ses précautions. Il recommande de ne pas utiliser cette huile en interne, bien qu’elle soit utilisée dans certains médicaments. En effet, très peu d’études scientifiques sur l’huile de ricin ont été réalisées ce qui empêche d’affirmer ou non sa toxicité.

Les dangers de l’huile de ricin sont trop souvent occultés, alors il convient de l’utiliser avec parcimonie. Parmi les risques de l’utilisation de l’huile de ricin figurent la diarrhée, dysfonctionnement des ventricules cardiaques ou torsades de pointe pour certains médicaments, inhibition des vitamines liposolubles dans le cas d’utilisation sur le long terme. L’huile de ricin ne convient pas aux enfants de moins de trois ans et ne doit pas être laissée à leur portée.

Par voie orale, il n’est pas recommandé de prendre l’huile de ricin en automédication. Il convient d’être particulièrement vigilant quant à l’origine de l’huile, surtout si vous souhaitez l’avaler.

 

Par l’équipe Satya Ayurvéda. 

 

Partagez sur les réseaux !


Rejoignez la discussion 2 Commentaires

  • Cigare Hilaire dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces précisions concernant l’huile de ricin.
    Que proposeriez vous en matière de purge pour un Guadeloupéen sexagénaire vivant dans l’hexagone depuis 40 ans?
    En vous remerciant d’avance pour de l’attention que vous accorderez à ma question.
    Hilaire

    • Linda Gobindoss dit :

      Bonjour Monsieur Hilaire,
      Merci de prendre le temps de nous écrire.
      En general, l’ayurveda recommande un entretien individuel avec une praticien, avant de donner des conseils aux gens.
      Mais si vous souhaitez vraiment faire un petit nettoyage, vous pouvez préférer des aliments aux effets laxatifs doux comme par exemple : le psyllium, le triphala, l’huile de foie de morue, une cure de pruneaux, une cure d’eau chaude… pendant 1-2 semaines.

Laissez un commentaire